Singapuras

Silhouette:
Type semi-cobby
Taille:
Petite
Poids:
2 à 4 kg
Poil:
Court
Robe:
Brown ticked tabby ou sépia agouti
Tête:
Plutôt ronde et petite
Yeux:
En amande, couleur noisette, doré ou vert
oreilles:
Grandes, base large
Queue:
Longue et fine
Singapuras
Donnez votre avis

Considéré comme le plus petit chat du monde avec moins de 3 kilos pour le mâle et moins de 2 kilos pour une femelle, ce petit minet se caractérise par une robe sealtickedtabby avec des poils tout courts de couleur sépia. Il est à rappeler que Tabby est une patron de robe de chat à poil tigrés qu’on retrouve souvent chez le chat de gouttière. Facile à reconnaitre, avec un corps modérément trapu, solide, et surtout élégant, ce félin possède des grands yeux charmeurs de couleurs or, noisette ou vert. Le caractère de ses yeux vient du fait qu’autrefois le Singapuras était un chat errant qui vivait dans le noir. Son nez est de forme carré. Son front est légèrement bombé et sa tête laisse entrevoir un arrêt moyennement court qui se situe au niveau de son museau.

La controversée de l’origine du Singapuras

Selon certains juges de la CFA, le Singapouras pourrait être à l’origine d’un croisement entre la race burmese et d’un abyssin. Les premiers éleveurs de cette race sont Tommy et Hal Meadow. En 1974, lors de leur période de travail à Singapour, ils ont découvert trois chats tickedtabby errant dans la rue. Un an après, ils ont emmené ces trois minets : Puss, Tickle, et Tess, aux Etats-Unis. Plus tard, une paire de chaton mâle et femelle sont issue de la première portée de l’un de ces orphélins. Ces deux descendants associés avec une autre jeune femelle sont considérés comme les chats fondateurs de ce superbe spécimen. En 2007, des études sur la génétique, notamment sur l’ADN de ce félin, ont démontré qu’il y a une différence minime entre le burmese et le singapura. Cela démontre que ce spécimen n’est pas tout à fait une race naturelle. Toutefois, dans son pays d’origine, ce mini puma est considéré comme une race naturelle. Il a été même élu comme mascotte touristique par le Singapore Tourist and Promotion Board (STPB). A partir de ce moment, ce félin obtient un nouveau nom « kucinta » qui signifie « chat » et « amour » pour approuver la race. Des sculptures en son honneur ont été établies sur la riviète Singapour.

Reproduction, santé, et caractères individuels

Cet adorable animal tant glorifié possède un caractère curieux, joueur et actif. Il n’aime pas le froid et préfère s’adapter à la vie dans un appartement. Affectueux, il désire avant tout être en contact avec l’homme. Il prend un certain plaisir à se plaindre auprès de son maitre. Le Singapuras chasse en meute et repère facilement sa victime en l’encerclant avant d’attaquer, comme le font les loups. Il adore monter sur les épaules de son propriétaire et dormir dans le lit de ce dernier. Attention, c’est un grand grimpeur qui apprécie les rideaux et les canapés. Très sensible, il réclame souvent des caresses, d’amour et d’affection. La taille de sa portée est de 2 à 3 chatons en moyenne tout en sachant que la consanguinité est de l’ordre de 10%. Ce superbe mini-couguar présente certaines difficultés au niveau des muscles utérins. Une césarienne est souvent employée pour expulser le fœtus. Entre 2003 et 2008, environ seize éleveurs ont obtenues des portées en bonne santé. Les chatons sont assez coûteux au Royaume Uni, il coute entre 300 et 400 livres sterling. En Europe, il se vend au maximum 1200 euros et 1500 euros pour un chat de concours.

Singapuras
Donnez votre avis

Assurance
et
mutuelle pour
chat de race

Share this post: